Voilà plus de 6 mois que j’allaite mon bébé et j’attendais d’avoir assez d’expérience pour pouvoir vous en parler sur mon blog. Il y a tellement de choses à dire sur l’allaitement que j’y ai réfléchi longtemps pour savoir comment j’allais décomposer tout ça et c’est tout naturellement que je débute par un article sur le choix d’allaiter ou non.

J’allaite ou j’allaite pas ?

Pendant ma grossesse et comme toutes les futures mamans je pense, je me suis posée la question. Je me suis renseignée sur internet, auprès de copines mamans et j’ai même fait un cours de préparation dédié à l’allaitement. C’était vraiment très intéressant d’échanger et de pouvoir parler de ses interrogations et craintes. On dit souvent que c’est quelque chose de naturel mais finalement même si la nature a en effet prévu que nous puissions nourrir notre bébé les premiers mois ce n’est pas du tout quelque chose de forcément simple au début.

Avant de continuer dans cet article il faut savoir que ce n’est pas un choix définitif à faire, loin de là. C’est bien de se renseigner et savoir à quoi s’attendre mais personne ne nous demande d’avoir un avis tranché sur la question. Personnellement j’avais dans l’idée que de toute façon j’allais essayer, que je verrais bien comment ça se passe et si je continue. J’avais des appréhensions et quelques préjugés alors je n’étais pas certaine de mon choix avant la naissance. Par contre je savais que ça n’allait pas être simple et qu’il faudrait être motivée si je décidais d’allaiter.

Les avantages et les inconvénients

Pour faire son choix je trouve qu’il n’y a rien de mieux que peser les pour et les contre donc voici une liste des points importants à prendre en compte dans sa réflexion.

Avantages

  • Lait chaud disponible immédiatement
    Un bébé n’a aucune patience en ce qui concerne la nourriture, dans le ventre de sa maman il est alimenté par le cordon sans interruption. Attendre pour manger, ça ne fait pas partie de ses habitudes, avec le sein on évite donc les crises de larmes.
  • N’importe où, n’importe quand
    Bébé a faim et vous êtes en vadrouille ? Il suffit de trouver un petit coin, attraper un lange et le tour est joué.
  • Lait adapté à son bébé
    Votre lait maternel est produit pour votre bébé, c’est forcément le lait qui lui conviendra le mieux et son assimilation sera bonne. Sa composition est parfaitement adaptée et évolue avec l’age de votre enfant. 
  • Le plein d’anticorps
    Le bébé profite de votre système immunitaire et c’est important car au départ, il n’a pas encore créé le sien. Les anticorps passent par le lait et encore plus lorsque la maman est malade 😉
  • Aucun matériel nécessaire ou presque
    Lorsqu’on va en soirée chez des amis ou que l’on part tout un week-end, pas besoin d’emporter les biberons, le chauffe-biberon, la boite de lait etc.
  • Un lien unique
    Quand bébé nait, on perd un peu le lien unique et intime qu’on avait créé avec lui.  Grâce à l’allaitement, j’ai l’impression qu’il se poursuit. Allaiter ce n’est pas seulement nourrir, c’est aussi un moment magique où le bébé ressent la chaleur, notre amour et se sent en sécurité.
  • Des économies
    Une boite de lait c’est environ 15€ et il faut compter 3 à 4 boites par mois. C’est un sacré budget.
  • Favorise la perte de poids de la maman
    Je pensais que c’était l’inverse mais ça s’est bien vérifié pour moi. Pour produire du lait, notre corps puise dans les graisses accumulées pendant la grossesse.

Inconvénients

  • Au début ça fait mal
    C’est pour cette raison qu’il faut être motivée pour vouloir allaiter. Dans un prochain article je vous parlerais des bout de seins en silicone qui ont complètement sauvé mon allaitement le premier mois.
  • Le papa ne peut pas donner à manger et c’est à la maman de se lever la nuit
    Ce n’est pas tout à fait vrai car on peut toujours tirer son lait et le papa pourra ainsi donner le biberon au bébé. Mais autrement il peut faire plein d’autres choses comme : le changer, le promener, lui faire des câlins, donner son bain, jouer avec lui… 
  • On ne peut pas confier facilement son bébé
    C’est faisable mais il faut prévoir de tirer son lait et de faire des réserves, c’est toute une organisation.
  • Ça peut être stressant
    Notamment pour la prise du poids du bébé car on ne sait pas la quantité de lait qu’il mange. Egalement lorsqu’on attend sa montée de lait qui peut être plusieurs jours à arriver même si en attendant il est nourri avec le colostrum
  • Les seins gonflés
    Lorsqu’une tétée saute, les seins sont du coup bien remplis et si ça dure, il faudra tirer son lait car sinon ça gonfle, fuit et ça fait mal.
  • Les vêtements
    Prévoir des soutiens gorges d’allaitement. Pour les hauts, je ne conseille pas d’acheter des vêtements spéciaux pour l’allaitement : générallement  ils sont moches et un lange suffit très bien à cacher.
  • Les fuites
    Personnellement je suis obligée de mettre des coussinets d’allaitements. Je vous conseille vraiment d’en acheter des lavables car c’est très vite rentabilisé vu comme les boites coûtent chers. Il faut aussi dormir avec son soutien gorge la nuit pour éviter de se retrouver inondée.
  • Pas d’alcool ou de cigarette
    Rassurez-vous : les sushis sont permis ! Ce n’est pas forcément vrai qu’il faut faire attention à ce qu’on mange, moi je mange de tout : épicé, du chou… aucun problème tant qu’on a une alimentation variée.  Il faut quand même faire attention à ne pas boire trop de café ou de thé, c’est excitant pour le bébé ensuite.
  • Le sevrage
    Je suis en plein dedans et je peux vous dire que ce n’est pas forcément facile quand votre petit bout a bien pris l’habitude et adore téter… 

Personnellement, pour moi il n’y a vraiment que des avantages à allaiter et les inconvénients sont minimes et ont toujours des solutions. J’aime notamment le contact avec mon bébé et le fait que ça soit super pratique d’avoir un lait à disposition n’importe quand. Mais je comprends tout à fait que certains inconvénients puissent être un frein et chacun doit faire comme il le sent 🙂

Les interrogations

  • Comment faire si je n’ai pas assez de lait ?
    Normalement vous aurez assez de lait car la succion du bébé va stimuler la production. Si vraiment il y a un souci à ce niveau là, vous pouvez compléter par des biberons et ce sera ainsi un allaitement mixte.
  • Dois-je prévoir quand même tout un set de biberons et du lait en poudre au cas où ?
    J’avais posé cette question à la préparation et on m’avait dit que si j’achetais des biberons et du lait je serais moins motivée pour allaiter. Personnellement je vous conseille d’avoir quand même un biberon, c’est toujours utile mais aussi une petite boite de lait, ça permet d’être rassurée au cas où.
  • Comment savoir si mon bébé a pris assez de lait ?
    Sur ce point là, je ne me suis jamais stressée. Les deux premières semaines, votre bébé est pesé tous les 2/3 jours voir plus si vous en ressentez le besoin. Fiona a toujours bien pris du poids. Un bébé ça ne se laisse pas mourir de faim, il prendra toujours ce qu’il lui faut ou alors pleurera pour réclamer. Quant à peser le bébé avant et après la tétée pour savoir combien il mange, c’est franchement inutile et déconseillé de nos jours. Vous le sentez si le bébé boit et déglutit.
  • Comment faire avec la reprise du travail ? 
    Je n’étais pas concernée par cette question car je travaille à la maison et garde mon bébé. Mais généralement les mamans décident d’arrêter l’allaitement quand elles reprennent, quelques mois  d’allaitement c’est déjà super. Sinon il est possible de s’organiser et de tirer son lait. Je vous conseille l’article d’Aurélie qui raconte très bien son expérience.
  • Est-ce que ça abîme la poitrine ou les tétons ? 
    Personnellement je dirais non. La poitrine augmente avec la grossesse donc s’il y a un problème de vergetures ou de poitrine relâchée ensuite ce n’est pas à cause de l’allaitement et pour les tétons, pour moi ils n’ont pas changé.
  • Peut-on prendre des médicaments si on allaite ?
    On peut mais il y en a beaucoup qui sont déconseillés. En tout cas c’est toujours spécifié dans la notice. Ce qui est sur c’est que vous pouvez prendre, comme pendant la grossesse, du paracétamol et du spasfon.
  • Faut-il se faire aider pour débuter l’allaitement ?
    A la maternité vous serez guidée par les sages-femmes car trouver la bonne position n’est pas forcément inné et il est important que vous et le bébé soyez à l’aise. N’hésite pas à demander à chaque tétée si le bébé est bien positionné et si il tête bien. A la maison, si besoin, vous pouvez faire appel à une conseillère en allaitement.

Bilan

Ce qu’il faut retenir c’est que l’allaitement n’est pas un choix à faire obligatoirement avant la naissance mais c’est bien de s’être renseignée et d’y penser pour savoir à quoi s’attendre. Si vous ne souhaitez pas allaiter, ne culpabilisez pas, personne ne doit vous obliger ou vous juger. C’est un choix personnel, chacun a ses envies, ses raisons et ses possibilités. Un bébé nourri au biberon se portera tout aussi bien qu’un autre.  L’allaitement peut être une source de stress par exemple et comme on dit : Mieux vaut un biberon donné avec un amour qu’un sein à contre-coeur 😉 

Dans un prochain article, je vous raconterais mes débuts avec l’allaitement. 
Pour en savoir plus, je vous conseille le site de la Leche League France qui est vraiment très complet.

Pour les futures mamans : avez-vous d’autre interrogations ou points que je n’aurais pas abordés ?
Pour les mamans : avez-vous fait le choix d’allaiter ? Pourquoi ?