Aujourd’hui je vous propose un article qui n’était absolument pas prévu sur mon blog, auquel je ne pensais pas du tout à vrai dire et qui est un peu particulier. C’est un article humeur où j’ouvre mon cœur pour vous raconter une situation à laquelle j’ai été confrontée, qui m’a beaucoup blessée dans un premier temps puis qui m’a fait réfléchir. J’ai envie d’en parler ici afin de refermer cette page mais aussi d’échanger sur ce sujet qui peut s’avérer tabou… 

Les amis

Quand on est dans un groupe d’amis qui se connaissent depuis longtemps, depuis l’adolescence, on voit nos vies évoluées et prendre des chemins différents au fil du temps…  Forcément les situations changent, il y en a qui déménagent, qui voyagent, d’autres qui s’épanouissent professionnellement, se marient ou prennent leur temps et il y a ceux qui décident d’agrandir leur famille… Malgré le fait qu’on ne fasse pas tous le même choix et c’est normal, il me semble que de vrais amis se soutiennent et continue à être amis malgré les changements et les decisions… 

Avoir un enfant… 

J’avais une devise en devenant maman, celle de ne pas vouloir que ma vie change du tout au tout parce que j’ai un enfant. Je pense qu’on n’est pas obligé de s’enfermer avec son bébé car avec un peu d’organisation, on peut tout faire ou presque avec lui. Cela fait un an maintenant que Fiona partage nos vies et je trouvais qu’on avait jusqu’à présent, plutôt bien réussi. Nous nous déplaçons toujours autant, je voyage même seule avec ma fille (en Corse notamment et je prends l’avion avec elle),  nous sortons presque autant qu’avant (sauf le cinéma bien sur) et je voyais toujours mes amis, enfin jusqu’à ce qu’une dispute éclate…

Le problème Fiona

Fiona est un bébé et pendant une soirée il peut arriver qu’elle s’exprime, qu’elle pleure, qu’elle pousse de petits cris de joie, parfois un gros, qu’elle tape sur ses jouets ou qu’elle se déplace à droite à gauche, elle vit tout simplement… Comme elle aime l’animation et voir du monde, elle ne se couche pas facilement, elle aime veiller pour être avec nous… Cela ne me rend pas indisponible pour autant. J’arrive à suivre tout en gardant un œil sur elle…

Il faut savoir que nous invitions très souvent nos amis à la maison, d’une part parce que chez nous c’est sympa, on aime bien recevoir. Il y a une grande terrasse pour l’été et il faut avouer que c’est plus simple pour nous avec Fiona car elle dort plus facilement dans son lit. Pour moi il est normal d’aller dans le sens qui arrange ses amis. Quand d’autres amis seront parents à leur tour, nous nous déplacerons nous… Mais bon ce n’est pas la vision de tout le monde malheureusement.

Chez des amis, les rares fois où nous y sommes allés avec elle, soit Fiona était sage et s’est endormie, soit nous ne partions pas tard si vraiment elle était difficile. Nous n’avons jamais eu la prétention d’imposer Fiona. Nous avons aussi remarqué que Fiona était beaucoup plus calme et détendue chez des amis qui lui prête un minimum d’attention, dans un environnement où elle ne se sent pas de trop, où elle n’a pas l’impression de déranger.

Devenir parents…

Pour devenir parents, il faut énormément donner de sa personne : de l’amour, de la tendresse, de la patience, de l’énergie et être constamment aux petits soins. Ce n’est pas rien d’être responsable d’un petit être à plein temps. C’est un grand bouleversement dans une vie, on doit se surpasser, s’adapter car il devient notre priorité et c’est bien normal. Ce n’est pas rose tous les jours, ça se saurait, mais au final Fiona nous apporte énormément de joie au quotidien et nous sommes très heureux

Je conçois que ce ne soit pas le choix de vie de tout le monde, qu’on ne comprenne pas forcément notre choix également… Je le respecte mais je regrette que pour certain ce soit un critère discriminent qui mette fin à une amitié… 

Aller de l’avant

Il est dommage de constater que certaines personnes, même des amis de longues dates vous tournent le dos et ne vous contactent plus lorsque vous avez un enfant… Je ne vais pas vous mentir, cela fait très mal, c’est un peu comme une rupture. Mais il ne faut en aucun cas s’attarder sur ce genre de personnes, se concentrer sur sa famille et les personnes bienveillantes de votre entourage. Il est important d’aller de l’avant. Les amis cela se choisit et on dit toujours qu’ils se comptent sur les doigts d’une main. Avoir un enfant permet de faire un tri, indépendamment de votre volonté souvent, mais c’est la vie 😉 ! 

Que vous soyez parents ou sans enfant, qu’en pensez-vous ?