Deux semaines et demi sans toi... - Maman Comète

Aujourd’hui j’ai envie d’écrire cet article humeur qui me trotte dans la tête depuis des semaines, voir des mois. Je sais qu’il est bien souvent recommandé de ne pas écrire des articles « négatifs » et qu’il vaut mieux toujours se montrer au mieux sur internet et les réseaux sociaux mais depuis ma séparation, je ne veux plus m’imposer de règles de conduite ou des censures. Tant pis si des personnes que je ne souhaite pas me lisent, j’écris avant tout pour moi et pour les personnes bienveillantes qui me suivent.

Partager son enfant

Dans cet article j’aimerais aborder le fait de partager son enfant quand on est séparé et pas forcément en bon terme avec son ex-compagnon. Je rajoute le fait que ma fille n’a que 2 ans et demi et si petite c’est encore plus dur je trouve… 

La garde partagée

Lorsqu’on se sépare, il faut se mettre d’accord ou s’en remettre au juge pour décider de la garde de l’enfant. Pour moi il était hors de question d’avoir une garde alternée, soit une semaine sur deux. Je ne suis déjà pas à l’origine de notre séparation si en plus on me privait de mon enfant, je crois que je n’aurais pas tenu le coup.

J’ai déménagé à Lyon et le juge a tranché pour une garde à 80%, c’est à dire qu’elle est avec son papa un week-end sur deux et la moitié des vacances. Ma fille n’est pas encore scolarisée, il n’y avait pas à proprement parlé de vacances scolaires cette année, de plus elle est à la crèche au mois de juillet. Cette année nous devons du coup partager « seulement » le mois d’août (en plus des week-end).

Pas de nouvelle

Depuis ma séparation en octobre dernier, ce que je trouve le plus dur c’est de devoir « partager » ma fille. C’est particulièrement difficile car nous nous entendons pas très bien avec le papa même si nous essayons de garder une entente cordiale pour le bien de notre fille.

Quand elle est avec lui, je n’ai pratiquement aucune nouvelle. Ma fille n’a que 2 ans et demi, elle n’est pas capable de me raconter ses journées ou alors vaguement ce qu’elle a mangé. C’est vraiment un sentiment particulier de laisser son enfant comme ça, plusieurs jours, sans aucun contrôle. J’imagine que les mamans qui me lisent comprendront à quel point cela peut être difficile.

J’avais beaucoup de mal avec les week-end au début mais ça commence à aller un peu mieux, avec l’habitude. J’essaye de me changer les idées et d’apprécier le temps que cela me donne pour moi

Deux semaines et demi

« Deux semaines et demi » sont des mots qui raisonnent dans ma tête depuis plusieurs mois… Il s’agit du temps que je vais devoir la laisser à son père et mon ex belle-famille en août. Nous n’avons jamais été séparés autant de jours, le maximum ça a été une semaine l’année dernière quand nous avons été à New York, elle avait qu’un an et ça avait été un peu difficile.

Deux semaines et demi où je ne saurais pratiquement pas ce que ma fille va faire… Personnellement je ne sais pas trop comment je vais gérer ce manque et cette inquiétude. Actuellement je pense que je vais énormément souffrir et que ce sera même plus dur que ma séparation en elle-même. Deux semaines et demi à retenir mon souffle, à ressentir qu’il me manque quelque chose pour être entièrement moi-même et bien.  Cela va être 17 jours à essayer de me changer les idées, à me forcer à ne pas rester à pleurer sous ma couette…

Mon nouveau chéri a tout mis en oeuvre pour pouvoir poser des congés pendant cette période et être à mes côtés. Je ne serais pas seule et heureusement je pense. Je suis en train de réfléchir pour nous organiser des vacances et partir… Cela me parait le seul moyen pour que cette longue période passe au plus vite et penser un peu à autre chose…

Du côté de ma fille, j’espère que ça ira, qu’elle ne me réclamera pas trop, qu’elle sera tous les jours contente et ne pensera pas trop à moi. J’ai confiance en ma fille car elle est très sociable et a vraiment l’habitude de bouger à droite à gauche. Je sais qu’elle va voir du monde et sera occupée. Je parle déjà à ma fille de cette séparation, je lui explique positivement qu’après les vacances avec maman, ce sera les vacances avec papa, et après ce sera la rentrée et son anniversaire. Elle aime bien savoir ce qu’il va se passer et avoir des repères. J’aimerais bien lui trouver quelque chose pour l’aider à compter les dodos sans moi, mais 16 c’est quand même beaucoup…

Dans le futur…

Les vacances scolaires

En septembre Fiona sera scolarisée et cette fois ce sera bien parti pour « la moitié des vacances ». Ce sont encore des moments que je vais appréhender.J’espère qu’avec le temps je m’y ferais, surtout que ma fille sera de plus en plus grande. J’ai discuté avec beaucoup de mamans séparées et elles me disent que c’est toujours difficile mais quand même moins avec le temps et quand l’enfant grandit. Il y a aussi des mamans qui se sont séparés en bon terme alors la communication est plus facile.

Ma vision de la vie

Même si j’essaye d’être forte au quotidien, j’ai toujours cette énorme douleur vis à vis de ma fille. Ce n’était pas la vie que j’avais imaginée et que je voulais. Je sais que cela ne sert à rien d’avoir des regrets mais c’est tellement difficile de s’être trompé de personne et d’avoir tout donné à quelqu’un qui n’avait pas les mêmes valeurs. Je souffre de devoir imposer à ma fille d’avoir des parents séparés, d’être triste à chaque séparation avec son papa ou sa maman.

Aujourd’hui je travaille pour changer ma vision des choses car le plus important c’est que Fiona soit entourée, vive dans une bulle d’amour et que ses parents soient heureux, même séparément. Je veux être une maman forte, heureuse et sur qui elle pourra toujours compter !

Et vous, comment vivez vous le fait de partager vos enfants ?

Auteur

Merci pour ton passage sur mon blog, j'espère que mon article t'a plu ! N'hésite pas à me laisser un petit mot pour me dire ce que tu en as pensé ou une question, je te répondrai avec plaisir ♥ !

10 Commentaires

  1. Coucou romy.
    Je ne peux qu imaginer ce que tu ressens. J ai trouvé un truc sur pinterest pour compter les dodos sans maman (pour moi c’est quand je serais à la maternité mais ça marche aussi dans ton cas) c’est un sac à bisous. En gros dans une petite bourse tu mets 16 bisous un pour chaques soirs. Ça lui permets de compter les dodos et d avoir des « bisous » de sa maman.
    Bon courage pour cette période pas facile.

  2. Bonjour Romy, je me suis séparée du père de ma fille quand elle avait 2 ans. La 1ère année ça été difficile de partager ma fille avec son papa. Mais je te rassure au fil du temps on s’habitue Et on en vient même à apprécier quelques moments de tranquillité surtout quand tu as un nouveau chéri . Après moi j’ai la chance de m’entendre super bien avec mon ex et on n’habite pas très loin l’un de l’autre alors ça facilite les échanges et la communication. Je te souhaite bon courage pour cette 1ère grande séparation.

  3. Je ne suis « que » enceinte, pour le moment, mais je n’ose même pas imaginer ce que tu peux ressentir. Ta fille c’est ce que tu as de plus cher au monde, la prunelle de tes yeux.
    Mais dis-toi que pour elle, pour son équilibre, cela est bien aussi de voir son papa. J’espère que tout se passera bien et que ton nouveau compagnon saura t’occuper l’esprit pour que Fiona te manque le moins possible.
    Bon courage à toi.

  4. Coucou, après plusieurs d’absence sur la blogosphère, je reprend vie, et mon blog aussi. Je me dirige tout droit vers le tien que je suivais beaucoup auparavant, et je regrette vraiment ce qu’il t’arrive !
    Ayant une fille de 2 ans (presque), j’imagine à quel point ça doit être difficile de se séparer et comme tu dis de la partager.. Je pense qu’avec le temps tu t’y feras plus, même si ça sera jamais une partie de plaisir. Quand elle sera en âge de t’appeler et de tout te raconter ça ira mieux 🙂
    Je te souhaite beaucoup de courage, gros bisous !

  5. Je comprends que ce soit difficile pour toi pour toutes les raisons que tu as évoquées ; alors je te souhaite plein de courage.
    Cécilia

  6. Je vous souhaite tout plein de courage ! Le sac à bisous est une super idée ! Votre princesse va bien s’amuser avec son papa et sera contente d’avoir des tas de choses à vous raconter lors de vos retrouvailles ! En attendant, profitez en pour prendre soin de vous 🙂

  7. Hello Romy, je n’ai pas d’enfant je ne peux que compatir et t’envoyer plein de courage pour ça. Mais si jamais tu as besoin du point de vue enfant avec parents séparés n’hésite pas à m’envoyer un message. J’étais assez grande quand mes parents se sont séparés et au final c’était bien mieux pour la vie au quotidien. Mais mon frère et ma soeur étaient petits (entre 5 et 7ans) donc n’hésite pas. Courage avec toute nouvelle vie ❤.
    Emma.

Ecrire un commentaire