Aujourd’hui j’ai décidé de me réapproprier mon blog et de revenir écrire des articles un peu plus personnels et qui me tiennent à cœur. J’ai créé ce blog par envie de partager ma vie de maman et depuis quelques temps je me censure en pensant aux personnes qui pourraient me lire et dont je n’ai pas forcément envie ou de ce qu’on pourrait penser de moi… Mais peu importe, je n’écris pas pour ces personnes, j’écris pour moi et pour les personnes bienveillantes qui me lisent. Dans cet article j’aimerais revenir sur ma séparation et mes premiers pas de maman solo.

Ma séparation

Mon couple

Nous nous sommes rencontrés pendant nos études et nous étions ensemble depuis 9 ans. Nous étions un couple avec peu de disputes (je déteste les conflits) avec une bonne communication, enfin c’est ce que je croyais… Il voulait un enfant depuis plusieurs années déjà, il m’en parlait alors qu’on avait à peine 20 ans. Personnellement je n’étais pas contre mais je souhaitais finir mes études, travailler au moins un an afin d’avoir une situation stable avant de me lancer.  C’est à 26 ans et lui 27 que nous avons eu Fiona.

La désillusion

Pour moi quand on décide de faire un enfant, c’est l’aventure d’une vie, un immense engagement, la plus belle preuve d’amour. Malheureusement, il y a quelques mois, j’ai été trahie par cette personne dont j’avais le plus confiance. En plus nous étions en train d’essayer de faire un petit frère ou une petite sœur à Fiona, je vous laisse imaginer ma réaction, je ne m’y attendais absolument pas.

Mon image de la vie parfaite

Je n’ai quasiment jamais échoué dans ma vie, j’ai eu les formations que je voulais, mes diplômes du premier coup, mon permis… J’ai créé mon propre emploi, j’étais propriétaire d’un joli appartement récent, j’ai eu Fiona assez jeune, je pensais me marier prochainement et avoir un deuxième enfant…  Je suivais un chemin de vie « parfaite »

Pour moi, être une famille était ce qu’il y avait de plus important. Je trouve que la vie est déjà assez difficile, qu’être bien  entourée dans son cocon avec ses proches, c’est le principal. Comme on dit : Family’s first ! Puis un jour ce modèle a échoué et toute ma vie et mes repères se sont écroulés… L’image idyllique que j’avais de l’amour, du couple et de la famille a volé en éclat.


Une nouvelle vie

Ouvrir les yeux

Après un mois à sombrer, à avoir arrêté de vivre du jour au lendemain et où j’ai perdu 6 kilos, j’ai décidé de me relever et de me battre pour ma fille. Faire le deuil de mon couple a été finalement plus rapide que prévu puisque j’ai réalisé que je vivais sans doute mieux sans infidélité, manque de respect, aucun partage et aucune aide au quotidien. Pour moi c’est un mal pour un bien car j’étais enfermée dans cette vie avec une charge mentale de malade et toute la pression du quotidien sur mes épaules.

Par contre, j’ai beaucoup de mal à me faire à l’idée que ma fille ait des parents séparés et tout ce que cela implique. Je sais que c’est courant de nos jours mais comme je l’ai expliqué plus haut ce n’était pas la vie que j’imaginais et que je voulais offrir pour ma fille… Je souhaitais la protéger de tout, qu’elle vive dans une famille heureuse et unie. Malheureusement pour moi c’est là que j’ai échoué et c’est difficile à vivre pour moi aujourd’hui. 

Reprendre confiance

J’ai finalement plus de force que je ne le pensais et je reprends peu à peu confiance en moi, en la vie et en l’avenir. Je suis présente pour ma fille, elle passe avant tout mais je ne m’oublie pas pour autant. J’essaye de réduire mon stress et de chasser mes émotions négatives qui sont encore un peu présentes. Je souhaite devenir une maman solo épanouie, une femme forte, responsable et capable de gérer toutes genres de situations.

J’ai réalisé que la perfection n’existe pas et que le bonheur ne doit pas se vivre à travers le regard des autres mais c’est à nous de le créer et de le voir. Je me dis que la vie est belle et que rien n’arrive par hasard.

Je dois faire le deuil de cette image de vie parfaite que j’avais et qui est finalement avec du recul très bête. J’étais influencée par la société, toute la pression sociale… Aujourd’hui je ne veux plus suivre de modèle, je veux simplement suivre mon chemin avec ma fille, sans me prendre la tête et vivre simplement ma vie.

Un nouveau départ

Au départ je ne souhaitais pas quitter Grenoble car tout allait déjà changer dans notre vie alors autant garder certains repères et ne pas changer de ville. Finalement quand j’ai eu les idées un peu plus claires, j’ai pris la décision de déménager à Lyon car au contraire j’avais besoin de changement pour redémarrer une nouvelle vie, une vie saine.

Cela fait aujourd’hui un mois que nous avons emménagé dans cette ville et je n’ai pas vu le temps passé tellement nous sommes occupées. Ce n’est pas tous les jours facile, il y a des hauts et des bas mais nous essayons de prendre nos marques doucement. Avec Fiona nous sommes en train de nous reconstruire notre petit cocon et de se récréer une routine. Nous partons à la découverte de la ville petit à petit et je suis sure qu’il y a de quoi faire pour les enfants en bas age. Je compte aussi beaucoup sur le retour des beaux jours pour me redonner envie de faire des sorties et des activités extérieurs avec elle.

En attendant nous allons nous rendre à la médiathèque, découvrir les lieux d’accueil parents/enfants et les petits parcs de notre quartier. Nous attendons aussi une place en crèche avant sa rentrée à l’école en septembre.

À suivre…

N’hésitez pas à partager avec moi votre expérience de maman solo !

Auteur

Merci pour ton passage sur mon blog, j'espère que mon article t'a plu ! N'hésite pas à me laisser un petit mot pour me dire ce que tu en as pensé ou une question, je te répondrai avec plaisir ♥ !

35 Commentaires

  1. Je je l’ai toujours dit : D.ieu protège ceux qui souffrent
    Comme tu le dis
    , la vie est belle
    On vous aime

  2. Je lis ton blog mais je ne commente pas souvent, mais ce coup-ci si !
    Cette période doit être compliquée pour toi mais tu n’as pas échoué. Ce n’est pas toi qui a échoué dans tes engagements, dans ton couple, et surtout tu as fait le maximum pour reprendre ta vie en mains. Et ça. Bravo, vraiment !
    Mais je comprends très bien le fait d’avoir »un plan » / « un idéal » en tête…
    En tous cas vous allez vous plaire à Lyon c’est sûr, cette ville est géniale, il y a tant de choses à voir et à faire. (J’y ai vécu 6 mois pendant mes études).
    Je vous souhaite de jolies choses à toutes les deux <3

  3. Coucou Romy,
    Je te trouve très inspirante et un vrai exemple de femme forte. Tu es en train de rebondir si vite et si haut après la déception et la très difficile épreuve que tu viens de vivre, franchement c’est juste admirable ! J’aime beaucoup ta façon de voir les choses et de vouloir créer ta vie idéale en dehors des clichés qu’impose la société.
    Concernant ce que tu ressens vis-à-vis de ta fille, et du fait que tu te sentes coupable de ne pas avoir pu lui offrir la vie de famille idéale que tu souhaitais, eh bien déjà au vu des événements qui ont terminé votre couple, ça n’est en aucun cas de ta faute. De plus, ta fille sera bien plus heureuse avec des parents séparés mais s’épanouissant chacun de leur côté et veillant à son bien-être et son bonheur, que dans un couple qui serait devenu bancal et invivable. Il n’y a pas qu’un seul schéma de famille heureuse, loin de la 🙂
    Je te souhaite plein de belles choses pour la suite !

  4. Je suis ravie de lire tes mots ici. Tu as bien fait de ne pas te censurer pour cet article.
    Je vous souhaite plein plein plein de belles choses dans cette nouvelle vie que vous êtes en train de vous créer !
    Plein de pensées vers vous deux,
    A bientôt,
    Charlotte.

  5. Vanityofourlives Répondre

    Hello
    Je te souhaite plein de bonnes choses pour cette nouvelle vie de maman solo.
    Bravo pour ce début de vie qui a l’air de bien se passer.
    Bon courage pour la suite et surtout n’oublie pas de penser à toi aussi !

  6. « Le bonheur ne doit pas de vivre a travers le regard des autres. » Là tu as tout dis.
    Par contre je pense que tu nas absolument pas echoue. SURTOUT PAS au contraire tu as su surmonter une situation compliquee et tres rapidement en plus, donc ca prouve que tu es bien plus forte que ce tu crois.
    Hate de suivre vos aventures a Lyon avec Fiona. Et vivement les beaux jours ouiii.
    Pleins de calins a vous deux.

  7. Tu es de retour et saches que si tu as besoin la maison t est ouverte 🙂
    Bisous

  8. Bravo Romy pour ce nouveau départ. Tu n’as échoué en rien du tout, au contraire tu as su rebondir pour ta fille. Je vous souhaite tout le bonheur du monde ❤

  9. C’est difficile à admettre, mais le bonheur est très souvent bien éloigné de la perfection… Je n’ose imagier à quel point ça a pu être dur pour toi ! Bon courage pour cette nouvelle vie, je suis sûre que tu vas t’en sortir à merveille ! <3

  10. Tu es une femme forte Romy, et je suis sure que tu retrouveras un amour fort et sincère bientôt !
    Je te souhaite une très belle nouvelle vie avec ta petite Fiona 😉
    Des bisous ♥️

  11. Je trouve ça beau de te voir te reapproprier ta vie, et prendre le dessus. Pardonnes moi mais à te lire cette vie ‘idéale’ semblait plus idéalisée qu’autre chose, et même si c’est dur ce sera sans doute plus sain à long terme d’accepter ses imperfections… tu m’as l’air plus forte que tu ne le crois et ta fille certainement aussi. Vous saurez vous créer un nouveau cocon doux, peut-être encore meilleur, je te le souhaite. Lyon est une ville parfaite pour ça!

  12. Ta fille est toute petite et avoir des parents séparés, si vous vous entendez assez bien son père et toi pour gérer ça, sera sa vie normale. J’avais les mêmes peurs, il y a bientôt 6 ans lorsque le père de mon fils (alors âgé d’un an et des poussières) et moi, nous nous sommes séparés, mais c’est parce que nous, en tant qu’adultes, nous sommes remplis de concepts de ce que doit être la vie. Les enfants n’en ont pas et ils sont heureux du moment qu’ils se sentent aimés et ne manquent de rien. Je te souhaite de trouver l’équilibre dans cette nouvelle vie.

  13. Coucou!
    Je compatis à ta peine. Tu sembles avoir déjà beaucoup appris de cette expérience douloureuse et témoigné d’une grande force.
    Je te souhaite encore plus de force et courage pour la suite.

  14. Bonjour Romy,
    je lis régulièrement ton blog mais ton article est vraiment particulier cette fois. Quelle tristesse d’apprendre cette séparation. La vie nous joue parfois des tours mais je suis heureuse de voir que tu ne te laisses pas abattre. Je te souhaite beaucoup de bonheur votre nouvelle vie et ville!
    Clémence

  15. Ne vois pas cette expérience comme un échec, toi tu n’as pas échoué. Au contraire, tu es forte et tu avances. Tu n’as pas laissé ce moment de vie te bouffer, tu es forte ! Ce n’est donc pas un échec, mais une épreuve ma belle. Juste, une épreuve que tu surmontes comme une guerrière !
    Et, je suis sûre que Fiona sera fière de sa maman et de tout ce que tu fais pour elle. Et tu rendras sa vie parfaite ! Peut-être pas l’image que tu t’en faisais, mais l’image qu’elle en aura en grandissant. Parole de fille de parents divorcés ! ❤️
    Je n’ai pas pour habitude de commenter, de te laisser des petits mots ici ou sur les réseaux, mais ton histoire m’a beaucoup touché. Je te souhaite une belle nouvelle vie, profite pour toi et pour Fiona !

  16. Hello, merci pour ce joli texte et pour ta sincérité. Tu n’as pas « échoué », ce n’est pas toi la responsable à 100%. Pour un couple, il faut deux personnes. Donc tu n’as pas à porter ce soit-disant « échec ». Tu ne pouvais sûrement pas faire autrement.
    Je te souhaite plein de bonheur pour la suite !

  17. Coucou Romy,
    Nous avons déjà discuté de ce sujet là ensemble. Je suis contente de voir que ton déménagement à Lyon avec Fiona se passe bien, que vous prenez vos marques, que vous faites votre petite vie tranquille et que finalement malgré les petits coups de mou de temps en temps, ce qui est bien normal, tu t’en sors et tu es heureuse.
    Tu le mérites tellement.
    Je te souhaite que du bonheur et à Fiona également.
    Bisous

  18. Ça fait toujours chaud au cœur de réaliser qu’on n’est pas seule dans cette situation. Nos histoires se ressemblent, sauf que chez moi c’est un petit garçon. Ne vois pas ta séparation comme un échec, dis toi que c’est pour aller vers plus de reussite, d’épanouissement, de découvertes de toi même. Tu as réussi. Les hauts et les bas sont le quotidiens, le chemin que tu traces vont aider ta petite fille à se construire. Bon vent à toi.

  19. Coucou Romy.

    Tout d’abord je suis désolée d’apprendre toutes ces nouvelles qui ne sont jamais chouette à vivre même si parfois comme tu le dis, c’est un mal pour un bien. Je ne suis pas encore maman non plus mais il y a deux ans je me suis séparée après plusieurs années, et même si ça a été dur, des fois aussi je me dis que c’est ce qu’il fallait.

    Ça m’a aussi pas mal fait ouvrir les yeux sur certaines choses, ça m’a aussi permis de me rendre compte de mes propres erreurs, de ce que je voulais vraiment etc… Y a une semaine j’ai fêté mes 30 ans, je suis toujours célibataire et pas d’enfant. J’avoue que je le vis pas hyper bien même si dans ma vie  » ça va  » pas trop mal, mais je me dis que les choses ne se passeront pas comme je le pensais étant plus jeune. (je vais en parlant dans un article aussi).

    Il se peut que je n’attendrai pas plusieurs années pour faire un enfant (bon ok faut déjà que je trouve quelqu’un et c’est toujours pas gagner lol), je me dis aussi que malgré tout ça ne voudra peut être pas dire que je finirai ma vie avec ce potentiel papa car on ne sait jamais de quoi est faite la vie (je suis issue de famille recomposée, et mon ex avait un enfant) mais je me dis que si c’est le cas, j’espère tout comme toi à ce moment là être une maman solo heureuse et épanouie avec mon enfant.

    En tout cas je te souhaite plein de belles choses, et de trouver, lorsque tu seras prête quelqu’un pour t’accompagner sincèrement dans une chouette vie de famille !

    Bonne soirée 🙂

  20. Coucou. Ton billet m’a touché parce que je suis passée par la même situation que toi. Par contre je n’ai pas changé de ville (je suis à Lyon moi aussi) parce que je ne pouvais pas me permettre de perdre mon travail à cette période. Mon fils a grandi depuis, mais cette culpabilité de ne pas pu lui offrir une vie avec son papa et sa maman, est toujours présente. Cette séparation date d’il y’a 10 ans maintenant et j’ai refait ma vie depuis, eu un 2eme enfant et mes enfants sont extrêmement liés. Je te souhaite beaucoup de courage car ce n’est pas toujours facile de tout gérer seule et d’avoir à la fois le rôle de la maman et du papa, mais comme tu le dis, c’est dans ces moments là que l’on découvre sa force et je suis sûre que tu en auras encore beaucoup pour ta petite fille. Gros bisous

  21. Je te trouve très courageuse car honnête dans ton ressenti. Ce n’est sans doute pas évident de tourner la page sur la vie qu’on avait projeté, celle qu’on pensait idéale pour soi. Tu as beaucoup cheminé et tu es finalement en train de construire la vie non pas dont tu rêvais mais sans doute celle qui te permettra de t’épanouir. Et une maman heureuse fera une petite fille heureuse.

  22. Coucou Romy,

    Je te souhaite beaucoup de bonheur à toi et à ta Puce ! J’espère que vous allez beaucoup vous plaire dans cette nouvelle ville !

    Gros bisous ♥

  23. Coucou Romy,
    Bravo pour ton courage, ton honnêteté. Je pense que ton expérience sera très utile. Pour des mamans qui vivent la même chose que toi mais peut-être bien aussi pour toutes les femmes. Pour montrer que même lorsque tout vole en éclat, il reste toujours un petit quelque chose qui nous pousse à rebondir et à avancer à nouveau avec le sourire.
    Des bisous !

  24. C’est une sacrée épreuve à vivre mais le peu que je vois de toi me donne l’impression que tu peux porter tout cela à bout de bras et c’est d’ailleurs ce que tu fais. Je te souhaite plein belles choses et surtout, de jouir de cette liberté retrouver, sans culpabiliser. Je t’embrasse.

  25. Beau témoignage….. C’est vrai que ce n’est pas facile mais la vie reprend ses droits. courage (et je suis de Lyon si tu veux papoter)

  26. Quel courage tu as eu dans cette épreuve. Beaucoup de personnes préfèrent ignorer ce qui se passe parce que la réalité et ses conséquences seraient trop dures à vivre. Heureusement, tu es sortie par le haut de tout ça. Encore bravo.

  27. C’est très courageux d’aborder ce sujet sensible.

    Je suis frappée par la pression que nous nous mettons, que la société nous met, une pression de perfection sociale.

    Ta phrase « J’ai réalisé que la perfection n’existe pas et que le bonheur ne doit pas se vivre à travers le regard des autres mais c’est à nous de le créer et de le voir. Je me dis que la vie est belle et que rien n’arrive par hasard » est juste et belle.

    Je ne pose pas ça là pour faire ma promo, mais sache que j’ai moi aussi traversé des périodes de remise en question du même genre, et j’ai eu envie d’en tirer du beau, de créer pour partager un ressenti avec d’autres. Et ça a donné un roman, L’Aubépine : des tranches de vie croisées où j’avais envie de mettre en lumière les problématiques de couple et d’épanouissement des 25-35 ans.
    On construit notre vie en mode projets à valider, un jour on a tout pour être heureux, et bizarrement, ça part en cacahuète…

    Bref, nous sommes nombreux.ses à passer par ce genre d’épreuve, et je t’assure qu’on finit par comprendre que ce n’est pas arrivé par hasard, que ça permet aussi de prendre conscience de nos failles, de nos forces, de nos souhaits profonds.

    Plein de belles choses à toi !

  28. Comme tu le dis, on grandit.
    Maman solo, ce n’est pas un fardeau, juste une étape.
    Déménager permet de partir sur une nouvelle base, mais ce n’est pas trop fatigant pour ta fille pour la garde alternée ?

  29. Coucou, tu es courageuse je ne sais pas comment tu fais, je vis a peu prêt la même situation, et je souffre.
    Bravo

  30. Je me retrouve tellement dans ton article, j’en ai d’ailleurs écris un très similaire il y a quelques mois… :

    https://mamankawazu.com/mere-celibataire-cette-nouvelle-vie-de-maman/

    Comme toi, je me suis rendue compte une fois sortie de cette situation que je vivais bien mieux sans infidélité, sans partage, sans aide et en gérant tout le quotidien. Et bizarrement, même seule, j’avais beaucoup moins de charge mentale qu’en ayant à gérer un adulescent en plus !

    Rassure toi, tu vas vite te reconstruire et je vois d’ailleurs que c’est en très bonne voie.
    Aujourd’hui, je suis heureuse et je sais que tous les hommes ne sont pas comme celui que j’ai connu et que le terme de « famille » comme je l’entends et la valeur que je lui donne existe bel et bien dans le coeur d’autres personnes. 🙂

    Plein de courage.

  31. Bonjour, merci de partager avec nous ce moment très personnel. Tu as su te relever et garder la tête haute pour ta fille, c’est ça une vraie maman: une femme forte et prête à tout pour le bonheur de sa fille. Belle nouvelle vie à Lyon!

  32. L’arrivee de ma fille est prévue dans un mois tout pile, et je serais une « Maman Solo » moi aussi. Monsieur est parti quand j’etais à 2 mois de grossesse et je ne m’en suis pas encore remise. Je n’ai pas peur d’etre une Maman seule, j’aurais simplement aimé ne pas l’etre, comme toi, ce n’est pas ce que j’imaginais pour ma fille. Outre le fait que jamais quand je pensais à ma vie future je n’imaginais que mes enfants aient des parents séparés, je n’imaginais surtout pas que ma fille n’aurait pas de Papa du tout. J’espere que dans son petit cocon je ne lui transmets pas toute cette tristesse et ce sentiment d’abandon. J’espere qu’elle ne ressentira pas ce manque avec la même force que moi.

  33. Coucou rommy je compatis également maman solo. Je te souhaite beaucoup de réussite car c’est dans ses moments qu’on devient plus fort

Ecrire un commentaire