Aujourd’hui j’ai décidé de me réapproprier mon blog et de revenir écrire des articles un peu plus personnels et qui me tiennent à cœur. J’ai créé ce blog par envie de partager ma vie de maman et depuis quelques temps je me censure en pensant aux personnes qui pourraient me lire et dont je n’ai pas forcément envie ou de ce qu’on pourrait penser de moi… Mais peu importe, je n’écris pas pour ces personnes, j’écris pour moi et pour les personnes bienveillantes qui me lisent. Dans cet article j’aimerais revenir sur ma séparation et mes premiers pas de maman solo.

Ma séparation

Mon couple

Nous nous sommes rencontrés pendant nos études et nous étions ensemble depuis 9 ans. Nous étions un couple avec peu de disputes (je déteste les conflits) avec une bonne communication, enfin c’est ce que je croyais… Il voulait un enfant depuis plusieurs années déjà, il m’en parlait alors qu’on avait à peine 20 ans. Personnellement je n’étais pas contre mais je souhaitais finir mes études, travailler au moins un an afin d’avoir une situation stable avant de me lancer.  C’est à 26 ans et lui 27 que nous avons eu Fiona.

La désillusion

Pour moi quand on décide de faire un enfant, c’est l’aventure d’une vie, un immense engagement, la plus belle preuve d’amour. Malheureusement, il y a quelques mois, j’ai été trahie par cette personne dont j’avais le plus confiance. En plus nous étions en train d’essayer de faire un petit frère ou une petite sœur à Fiona, je vous laisse imaginer ma réaction, je ne m’y attendais absolument pas.

Mon image de la vie parfaite

Je n’ai quasiment jamais échoué dans ma vie, j’ai eu les formations que je voulais, mes diplômes du premier coup, mon permis… J’ai créé mon propre emploi, j’étais propriétaire d’un joli appartement récent, j’ai eu Fiona assez jeune, je pensais me marier prochainement et avoir un deuxième enfant…  Je suivais un chemin de vie “parfaite”

Pour moi, être une famille était ce qu’il y avait de plus important. Je trouve que la vie est déjà assez difficile, qu’être bien  entourée dans son cocon avec ses proches, c’est le principal. Comme on dit : Family’s first ! Puis un jour ce modèle a échoué et toute ma vie et mes repères se sont écroulés… L’image idyllique que j’avais de l’amour, du couple et de la famille a volé en éclat.


Une nouvelle vie

Ouvrir les yeux

Après un mois à sombrer, à avoir arrêté de vivre du jour au lendemain et où j’ai perdu 6 kilos, j’ai décidé de me relever et de me battre pour ma fille. Faire le deuil de mon couple a été finalement plus rapide que prévu puisque j’ai réalisé que je vivais sans doute mieux sans infidélité, manque de respect, aucun partage et aucune aide au quotidien. Pour moi c’est un mal pour un bien car j’étais enfermée dans cette vie avec une charge mentale de malade et toute la pression du quotidien sur mes épaules.

Par contre, j’ai beaucoup de mal à me faire à l’idée que ma fille ait des parents séparés et tout ce que cela implique. Je sais que c’est courant de nos jours mais comme je l’ai expliqué plus haut ce n’était pas la vie que j’imaginais et que je voulais offrir pour ma fille… Je souhaitais la protéger de tout, qu’elle vive dans une famille heureuse et unie. Malheureusement pour moi c’est là que j’ai échoué et c’est difficile à vivre pour moi aujourd’hui. 

Reprendre confiance

J’ai finalement plus de force que je ne le pensais et je reprends peu à peu confiance en moi, en la vie et en l’avenir. Je suis présente pour ma fille, elle passe avant tout mais je ne m’oublie pas pour autant. J’essaye de réduire mon stress et de chasser mes émotions négatives qui sont encore un peu présentes. Je souhaite devenir une maman solo épanouie, une femme forte, responsable et capable de gérer toutes genres de situations.

J’ai réalisé que la perfection n’existe pas et que le bonheur ne doit pas se vivre à travers le regard des autres mais c’est à nous de le créer et de le voir. Je me dis que la vie est belle et que rien n’arrive par hasard.

Je dois faire le deuil de cette image de vie parfaite que j’avais et qui est finalement avec du recul très bête. J’étais influencée par la société, toute la pression sociale… Aujourd’hui je ne veux plus suivre de modèle, je veux simplement suivre mon chemin avec ma fille, sans me prendre la tête et vivre simplement ma vie.

Un nouveau départ

Au départ je ne souhaitais pas quitter Grenoble car tout allait déjà changer dans notre vie alors autant garder certains repères et ne pas changer de ville. Finalement quand j’ai eu les idées un peu plus claires, j’ai pris la décision de déménager à Lyon car au contraire j’avais besoin de changement pour redémarrer une nouvelle vie, une vie saine.

Cela fait aujourd’hui un mois que nous avons emménagé dans cette ville et je n’ai pas vu le temps passé tellement nous sommes occupées. Ce n’est pas tous les jours facile, il y a des hauts et des bas mais nous essayons de prendre nos marques doucement. Avec Fiona nous sommes en train de nous reconstruire notre petit cocon et de se récréer une routine. Nous partons à la découverte de la ville petit à petit et je suis sure qu’il y a de quoi faire pour les enfants en bas age. Je compte aussi beaucoup sur le retour des beaux jours pour me redonner envie de faire des sorties et des activités extérieurs avec elle.

En attendant nous allons nous rendre à la médiathèque, découvrir les lieux d’accueil parents/enfants et les petits parcs de notre quartier. Nous attendons aussi une place en crèche avant sa rentrée à l’école en septembre.

À suivre…

N’hésitez pas à partager avec moi votre expérience de maman solo !